Aller au contenu principal

DES PERFORMANCES QUI RESTENT FERMES APRÈS DEUX ANNÉES RECORD

DES PERFORMANCES QUI RESTENT FERMES APRÈS DEUX ANNÉES RECORD
Dans un environnement de crise, le Groupe a réalisé en 2012 une nouvelle progression de ses ventes à parités courantes et a limité le repli de son résultat opérationnel d’activité, après 2 années record. Sa situation financière reste saine et solide.

Une tenue satisfaisante des ventes

Dans une année 2012 marquée par une conjoncture dégradée et un environnement hautement concurrentiel et promotionnel, le chiffre d’affaires du Groupe SEB s’est établi à 4 060 M€, en croissance de 2,4% à parités courantes (-0,9% à taux de change et périmètre constants), et intègre plusieurs éléments :

  • Une activité hétérogène selon les zones : Europe sous forte pression ; Asie Pacifique pénalisée par le ralentissement en Chine ; activité bien orientée en Amérique du Nord et en Russie ; un rebond en Amérique du Sud sur la fin d’année ;
  • Un effet périmètre de 20 M€, incluant 2 mois additionnels d’Imusa et 5 mois supplémentaires pour Asia Fan. Le Groupe a décidé de ne pas consolider la société indienne Maharaja Whiteline du fait notamment d’une fiabilité insuffisante des chiffres.
  • Une forte volatilité des devises se traduisant par un effet parités de +114 M€ (contre -26 M€ en 2011).

Résultat Opérationnel d’Activité en baisse mesurée

Après le record historique de 2011, qui constituait une base exigeante, le Résultat Opérationnel d’Activité s’inscrit à 415 M€ (-8,7 % par rapport au ROPA retraité 2011) du fait de la conjugaison de plusieurs facteurs :

  • un effet volume négatif, lié au tassement de l’activité commerciale et à une volonté d’abaisser les stocks ;
  • un très bon contrôle du processus d’achat de matières premières et une hausse limitée des prix des produits externalisés ;
  • une baisse substantielle des frais de fonctionnement ;
  • un effet devises très défavorable, qui intègre notamment l’impact fortement négatif sur les achats de l’appréciation du dollar et du yuan face à l’euro.

Recul du résultat d’exploitation et du résultat net

Le résultat d’exploitation s’élève à 368 M€, en repli de 8,5 % par rapport au résultat d’exploitation retraité 2011, du fait notamment d’une hausse de l’Intéressement et de la Participation (48 M€, contre 44 M€ en 2011) liée à l’augmentation du forfait social en France et à l’abondement payé par le Groupe à l’opération d’actionnariat salarié conduite à l’automne. l’opération d’actionnariat salarié conduite à l’automne. Le résultat financier s’établit à -63 M€ incluant une hausse des charges financières sur la dette – due à l’accroissement de la dette moyenne, plus élevée en 2012 qu’en 2011 – et une provision pour dépréciation de titres concernant la société Maharaja Whiteline.

Le résultat net s’établit à 194 M€, contre 235 M€ en 2011.

Une situation financière saine

Au 31 décembre 2012, les capitaux propres consolidés s’établissent à 1 462 M€ et la dette financière nette s’élève à 556 M€, contre 673 M€ un an auparavant. Cette diminution provient en grande partie de la bonne génération de trésorerie d’exploitation et représente la meilleure performance de ces trois dernières années. Ces chiffres confirment la solidité de la situation financière du Groupe SEB.

Dividende

Le Conseil d’Administration a proposé de distribuer, au titre de l’exercice 2012, un dividende de 1,32€ par action, en croissance de 5,6%.

Voir le webcast de la publication des résultats.